Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

KB United 3-4 Sporting Paris :

Derby ''dé-cimé'' mais à la hauteur de sa réputation
C’est LE duel du futsal français. Le Kremlin-Bicêtre United accueillait le Sporting Club Paris samedi 5 novembre 2016, au gymnase Jacques Ducasse. Exceptionnellement, cette rencontre ne se disputait pas dans les hautes sphères de la D1 de futsal. Elle n’en a pas pour autant été décevante. Loin de là. 

Pour une fois, ce n’était pas un match au sommet. Le KB United recevait ce derby en leader, alors que son voisin parisien se déplaçait dans la peau… du dernier. Comme une anomalie au regard du passé récent des deux clubs, qui se partagent les titres de champion de France depuis 7 saisons, soit depuis la création de la D1 (en remplacement du « challenge national », voir ci-dessous). 


Palmarès du championnat de France de futsal
Le mauvais classement du Sporting Paris s’expliquait par une sanction que lui a infligée la Fédération Française de Football (FFF) : débuter la saison avec 15 points de retard. La raison de cette sanction ? La « participation de trois joueurs irrégulièrement qualifiés » lors des phases finales du championnat de France de l’an passé. Cette faute avérée a également valu au Sporting de perdre un titre qu’il avait initialement remporté… et que le KB United, d’abord battu en finale par son grand rival (5-7) a pu conquérir face à Garges Djibson (4-3). Un clin d’œil que les supporters Kremlinois n’ont pas manqué de faire à leur ennemi juré, avec une banderole sur laquelle était inscrit : « ta cinquième étoile a filé... et brille désormais du côté du KB (voir photo) »
Les supporters du Kremlin-Bicêtre United lors du match face au Sporting Paris (05.11.2016)

Ce derby s’est donc déroulé dans un contexte particulier… et dans une ambiance surchauffée ! Ce sont les joueurs du KB United, portés par un gymnase Jacques Ducasse (1000 places assises) qui affichait presque complet, qui ont été les plus entreprenants lors des premières secondes de la rencontre. Les plus entreprenants… mais aussi les plus brouillons.

Une terne première période : domination stérile du KB United

À défaut d’être tétanisé par l’enjeu, le KB est crispé. De son côté, Paris est plus posé, mieux organisé. Et cela va rapidement payer. Augusto ouvre le score d’une subtile déviation, suite à une remise en jeu (3e minute). Les Kremlinois ne parviennent pas à égaliser, leur possession de balle reste stérile et ce n’est que sur un ballon récupéré qu’ils se procurent une grosse occasion (7e minute, voir résumé-vidéo en fin d’article).

Le match manque de rythme et les deux équipes rejoignent le vestiaire sur le score de 1-0 pour le Sporting Paris, à l’issue de vingt minutes (temps effectif) d’un combat âpre et pauvre en actions spectaculaires. Pas de quoi doucher l’enthousiasme des spectateurs. Dans les tribunes, les « interdit de perdre à la maison » sont chuchotés et les chants de soutien hurlés.

Une folle deuxième période : le Sporting, meilleur à "qui contre gagne"

Scénario diamétralement opposé lors du second acte : Paris sort un peu plus, tente de doubler la mise et s’expose. Le KB United va en profiter. Deux « trois contre deux » bien négociés et un contre éclair : grâce à Azdine Aigoun (22e, 25e) et Feijao (23e) les hôtes inversent la tendance et mènent 3-1.

Les joueurs du Sporting vont alors tenter le tout pour le tout, en faisant rentrer un « gardien volant ». Grâce à leur supériorité numérique (5 joueurs de champ contre 4), ils trouvent la faille par Alexandre Teixeira, buteur, à la 28e minute (2-3), puis auteur d’une frappe sur le poteau qu’Augusto reprend victorieusement (30e, 3-3). La pression a de nouveau changé de camp. En fin de match, les deux équipes se découvrent pour l’emporter, les pertes de ballon s’enchaînent et sur une récupération au milieu de terrain, les Parisiens crucifient leurs rivaux par Augusto, qui signe un triplé (35e, 4-3). C’est terminé. Le public, amer, scande « on est les champions », tandis que le Sporting savoure ce succès primordial.


Résumé-vidéo du match réalisé avec Arnaud Le Brun 

Suite à cette défaite frustrante – la première de leur saison – les Kremlinois restent bien placés (4es, avec un match de retard)* et en bonne position pour participer aux phases finales. Les Parisiens, eux, sortent de la zone de relégation mais conservent 14 points de retard sur leurs adversaires du soir.

Simon Farvacque

*Classement après ce match :

Publié le 10.11.2016