Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Wolfsburg : un grand huit, trois questions

Victorieux de Gand (4-2 sur l’ensemble des deux matchs) les Loups participeront aux quarts de finale de la Ligue des Champions pour la première fois de leur histoire. Retour, subjectif, sur trois interrogations (plus ou moins) liées à cette performance. 

André Schürrle et Nicklas Bendtner, à l’écoute de Dieter Hecking

Ce n’était pas le huitième de finale de c1 le plus « sexy » de cette cuvée 2015/2016… mais La Gantoise – Wolfsburg a accouché d’un match aller prolifique. Les Allemands se sont imposés 3-2 en Belgique (après avoir mené 3-0) grâce notamment à un doublé de Julian Draxler. Au retour, le Vfl confirme et s’invite à la table des huit grands d’Europe, grâce à André Schürrle, qui a parachevé la qualification des siens (1-0). Un but important pour lui, dans l’optique de porter, cet été encore, le maillot de la Nationalmannschaft.

Schürrle : retour en grâce ?

Il voulait passer de « super sub’ » à joueur indispensable, ravivant les espoirs placés en lui lors de ses débuts très prometteurs, à Mayence puis au Bayer. Pour l’instant, ce n’est pas très convaincant : en quittant Chelsea pour Wolfsburg il y a un peu plus d’un an, Schürrle n’a pas franchi le palier escompté. En effet, le Champion du Monde 2014 - notamment décisif en 1/8e, face à l’Algérie (buteur durant la prolongation) - ne s’est pas imposé comme un titulaire indiscutable (il a débuté 17 des 31 matchs disputés avec Wolsfburg cette saison).

Mais alors que l’Euro approche, il soigne ses statistiques : triplé face à Hanovre le 1er mars, avant de scorer en LDC, soit quatre buts en une semaine et trois matchs. Autant qu’en une année et cinquante rencontres. Schürrle a conscience de l’enjeu : «  Il était important pour moi de montrer à Joachim Löw et à l'équipe nationale que je suis encore là, que je peux fournir de grosses prestations ». Il avait fait banquette au Stade de France en novembre dernier (défaite 2-0 face aux Tricolores) : sera-t-il appelé et plus utilisé face à l’Angleterre (26 mars) et/ou l’Italie (29) ? Sa forme du moment plaide pour lui.

Mais… où est passé le Lord ?

L’un de ses coéquipiers, qui avait joué contre les Bleus à la même époque (Danemark 1-2 France), se fait discret. Sur le terrain en tout cas. Nicklas Bendtner, la star des réseaux sociaux avait pourtant frappé fort en début de saison. But de l’égalisation (89e min), puis tir au but de la gagne en Supercoupe d’Allemagne : il avait fait chuter à lui seul le grand Bayern… aux yeux de la twittosphère, qui s’enflammait alors (voir ci-dessous). 



Mais celui qui est surnommé « Lord » - après avoir semble-t-il mis fin au stérile débat : « qui est le meilleur joueur du monde, de l’histoire, de tous les temps, de la planète » (cf tweet précédent) - est rentré dans le rang. Son seul fait d’arme en 2016 ? Publier une photo de lui posant près d’une Mercedes… alors que Volkswagen est l’actionnaire majoritaire de son club. Une anecdote qui lui a valu une amende et qui coïncide avec un mois d’absence, sans que la firme allemande ne communique au sujet d’un lien de cause à effet. Le Vfl sera-t-il privé de son « égérie-web » dans la poursuite de ses objectifs de fin de saison ?
Priorité à l’Europe… mais laquelle ?

Objectifs dont les quarts de finale de la Champions League font donc partie, bien qu’ils représentent une douce utopie. En effet : ni l’identité des huit participants (Real Madrid, PSG et Benfica en seront), ni celle de de son adversaire ne sont connues, mais, une chose est sûre : l’équipe de Dieter Hecking ne s’avancera pas en favorite. Dans ces conditions, tenter d’intégrer le dernier carré sera une ambition « concurrencée » par celle de participer, de nouveau, à une épreuve continentale en 2016/2017.

Wolfsburg (7de Bundesliga, 37 points) verra son quart aller (5 ou 6 avril) entouré par deux matchs primordiaux, dans la course à l’Europe*, affrontant Leverkusen (8e, 36 points, 1er avril) et Mayence 05 (6e, 40 points, une semaine plus tard). L’enjeu financier pourrait alors s’imposer – la prime à la participation à la phase de groupe de la C1 est de 12 M d’euros (2,4 M pour la C3), quand celle du passage en demi-finale est de 7 M. La hiérarchie qui sera établie, entre ces matchs, dépendra également du rival proposé aux portes du Top 4 européen (le tirage au sort aura lieu vendredi 18 mars).

Notons qu’en remportant la « Coupe aux grandes oreilles », Wolfsburg ferait d’une pierre deux coups, obtenant le précieux sésame pour l’an prochain en qualité de tenant du titre. Hypothèse que la glorieuse incertitude du sport préserve… difficilement, tant certaines grosses cylindrées semblent mieux armées.

Avoir du mal à assumer le fait de s'illustrer dans une compétition (quitte, parfois, à finir par la galvauder) tout en faisant d’y participer à nouveau une nécessité absolue : c’est le cercle ni vicieux, ni vertueux, auquel beaucoup de clubs aux résultats « seulement » bons sont soumis.

Simon Farvacque

*Le duo de tête est inaccessible, mais la 3e place (pour l’instant occupée par le Herta Berlin, 45 points à huit journées de la fin), permettra d’accéder à la Ligue des Champions, la 4e place (Mönchengladbach, 42 points) offre une place en barrages, les 5 et 6es, un strapontin pour l’Europa League et la 7e un billet pour les qualifications de celle-ci : http://www.lequipe.fr/Football/championnat-d-allemagne-classement.html

Sources :

http://www.sofoot.com/andre-schurrle-pret-pour-l-euro-218713.html

http://www.eurosport.fr/football/matches-amicaux/calendar-result.shtml

http://www.maxifoot.fr/joueur/andre-schurrle-7236.htm

http://fr.uefa.com/uefachampionsleague/season=2016/finance/index.html

http://fr.uefa.org/stakeholders/clubs/news/newsid=2229965.html

 

Publié le 13.03.2016