Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

McDo - CIO, le divorce. La fin d'une incohérence ?




McDonald's et le CIO ont annoncé ce vendredi qu'ils mettaient fin à leur "partenariat mondial top*" (plus haut niveau de sponsoring des Jeux olympiques), via un communiqué.

Communiqué en question : https://www.olympic.org/…/le-cio-et-mcdonald-s-decident-d-u…

Le divorce a été prononcé d'un commun accord, selon Timo Lumme, directeur des services de télévision et de marketing du CIO : "nous avons mutuellement décidé avec McDonald’s de mettre un terme à notre collaboration.

"Devenu illogique, voire contre-productif"

Mais cette rupture questionne sur la cohérence de l'association entre deux géants que sont le CIO et McDo (voire photo ci-jointe du post instagram du badiste Sawan Serasinghe, qui s'était adonné à une séance de "cheat meal" après son élimination aux Jeux de Rio l'été dernier).

"Le niveau d'obésité et de maladies liés à l'alimentation dans le monde est alarmant et bien que cela ne puisse être reproché à McDonald's, le groupe doit être conscient que son partenariat avec les JO est devenu illogique, voire contre-productif", a déclaré Patrick Nally (célèbre consultant-marketing à l'origine du programme top du CIO), auprès de l'AFP.

La fin du partenariat entre McDonald's et le CIO est "à effet immédiat", mais l'entreprise américaine sera l'un des sponsors des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang, en 2018, en raison de ses droits de marketing en République de Corée. Elle sera donc présente au sein du village olympique.

 "If the US Wins, You Win ! "

Qu'en sera-t-il ensuite ? Pour l'instant, le CIO "n'envisage pas de trouver un remplaçant direct à McDonald's dans la catégorie des partenaires pour les services de restauration au détail et révisera cette catégorie dans le contexte plus large des programmes de marketing olympique existants".

Pour rappel, l'histoire entre McDo et le CIO ne date pas d'hier. En 1984, déjà, lors des premiers Jeux olympiques entièrement financés par des fonds privés, la firme américaine figurait parmi les sponsors de l'événement. Elle avait tenté de frapper fort... avec un succès mitigé.

Son opération "If the US Wins, You Win !" - un Big Mac offert pour une médaille d’or (d'un athlète américain), des frites pour une médaille d’argent, un soda pour une médaille de bronze - a été un cuisant échec, en raison du carton des Etats-Unis. Bien aidé par l'absence de l'URSS - due au contexte géopolitique de la guerre froide et en réponse au boycott américain des Jeux de Moscou 1980 - le "Team USA" avait récolté 83 médailles d'or, 61 d'argent et 30 de bronze. Bon appétit !

*Qu'est-ce que le "programme top" ? https://www.olympic.org/fr/parrainage-olympique