Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Le meeting d’athlétisme de Montreuil, à la croisée des mondes

Le meeting d’athlétisme de Montreuil, à la croisée des mondes

Le 9 juin prochain, se déroulera la 7e édition du Meeting International d’Athlétisme de Montreuil, évènement qui réunit stars du tartan, des aires de saut et de lancer, au Stade Jean-Delbert, dans un cadre a priori peu adapté à l’accueil d’un tel casting. Entre son plateau attrayant et sa véritable singularité sociologique, la manifestation montreuilloise revêtira cette année encore son costume d’incontournable, et spécifique, rendez-vous sportif.

Le département de la Seine-Saint-Denis (93), via le Meeting Areva, polarise le monde de l’athlétisme une fois par an. Cependant, en son sein, le territoire séquano-dyonisien possède un autre atout : loin du gigantisme du Stade de France, le Stade Jean-Delbert (complexe sportif des Grands-Pêchers) est aussi sous le feu des projecteurs, une soirée par année. Le meeting montreuillois qui s’y tiendra, en tant que deuxième étape du Pro Athlé Tour 2015*, présentera comme à son habitude des arguments de séduction différents et un charme bien à lui (voir vidéo de présentation de l’édition 2015).

https://www.youtube.com/watch?v=ZOWk61PhM4I

D’autant plus qu’il suscite de l’intérêt, par sa simple existence.

Un particularisme qui relève de l’anachronisme

En effet, au sein d’un quartier défini comme « prioritaire de la politique de la ville » par le Ministère de la Ville de la Jeunesse et des Sports via le décret n°2014-1750 du 30 décembre 2014 (1) et, qui plus est, dans une installation sportive champêtre, l’organisation d’un tel rassemblement, d’ampleur internationale, est une vraie particularité. Une originalité qui se veut être un témoin fort de l’engagement de la commune de Montreuil dans une politique de démocratisation du spectacle sportif, l’accès au site se caractérisant par sa gratuité. Véritable rareté, dans un paysage du sport moderne qui élève souvent l’appât du gain au rang d’idéologie masquée.

Ainsi, étoiles de l’athlétisme, amateurs de ce sport, observateurs guidés par leur curiosité, collégiens et lycéens (conviés à la fête via des relais auxquels ils participent en amont du meeting de haut niveau), se côtoient dans une ambiance souhaitée conviviale et rendue possible par une proximité quasiment unique, une simple balustrade séparant participants et spectateurs.

Une jeunesse relative, un héritage profond

Mais si le meeting permet de faire découvrir un sport à un large public, à des profanes qui ne présentent pas une appétence particulière envers celui-ci, il prend aussi, et surtout, son sens en raison du contingent de puristes qu’il satisfait et du degré de performance du Club Athlétique de Montreuil 93, véritable bastion de l’athlétisme français.

En effet, si le Meeting International d’Athlétisme de Montreuil est né, dans sa version actuelle, en 2009, l’Histoire dont il accouche lui donne un air moins juvénile. Le CAM 93, son organisateur – déjà à l’origine de telles manifestations dans les années -60, dans le sillage de ses athlètes de renom (voir suite de l’article) – s’impose depuis bien longtemps comme une institution incontournable dans l’hexagone

Le CAM 93, bastion de l’athlétisme français

D’abord omnisport, le Club Athlétique de Montreuil voit le jour en 1943, naissant d’une discussion entre amis, dans la brasserie d’un certain... Jean Delbert. Il se développe par le bouche à oreille, essentiellement via sa section athlétisme, et entre rapidement en concurrence avec le Racing Club de France, le Stade Français, le Paris Université Club etc. géants de l’époque à l’échelle nationale.

Avec pour but premier de pousser les jeunes à la pratique sportive (notamment lors de sa création, lors d’une époque sombre de l’Histoire de France), le CA Montreuil se doit de faire preuve d’inventivité pour assurer sa pérennité (galas, bals et tombolas lui permettant de trouver les financements nécessaires à cela). Quelques personnalités exceptionnelles vont l’y aider, en lui faisant gagner une certaine renommée via leur engagement associatif et leurs exploits sportifs.

 

Michel Jazy et Roger Bambuck en figures de proue

Au premier rang d’entre eux, Michel Jazy – médaillé olympique (2e du 1500 m des fameux JO de Rome, en 1960, fiasco collectif bouleversant la gouvernance du sport français) et multiple recordman du monde – et Roger Bambuck – lui aussi détenteur d’une breloque acquise aux JO (4 x 100 m à Mexico, en 1968) et de la marque de référence mondiale sur la distance reine ... pendant quelques minutes – font office d’emblèmes fédérateurs.

Ces deux hommes, impliqués dans la vie du club (Bambuck mènera même une carrière politique quelques années plus tard) l’ont marqué de leur empreinte et, dans leur sillage, le CAM s’est octroyé une véritable place de choix dans la hiérarchie des associations sportives françaises, brillant également par le biais de sa section escrime. Pourra-t-il la conserver dans la foulée de cette période dorée ? Il va rapidement prouver qu’elle n’est pas usurpée.

Une expertise qui perdure, 14 ans de règne sans partage

En effet, après un intermède moins faste, le CA Montreuil, entre autre en signant une convention avec le département du 93 (qui fait de lui son club phare en contrepartie d’une mission formatrice vis-à-vis des jeunes), développe son savoir-faire pour tirer la quintessence des potentiels de ses membres et reprend son ascension. Celle-ci le mènera au sommet. Ainsi, entre 1997 et 2010, il remporte quatorze titres consécutifs de « Champion de France Interclubs ».

Certes, il est abonné au second rang depuis peu (c’est de ce statut de dauphin qu’il se contente de nouveau en 2015) mais sa régularité remarquable rime avec excellence. Une excellence synonyme de compétence perpétuée dont Jimmy Vicaut (médaillé d’or aux Championnats de France 2013, sur 100 m) et Antoinette Nana Djimou (quadruple championne d’Europe sur épreuves combinées) sont aujourd’hui les ambassadeurs et qui se reflète à la lecture des protagonistes de l'édition 2015 du meeting. En effet, le rendez-vous annuel montreuillois a souvent présenté, depuis 2009, une prestigieuse liste d’invités (Tyson Gay, Dwain Chambers, Renaud Lavillenie, Teddy Tamgho, Christophe Lemaitre ou Éloyse Lesueur s’y sont succédé)... et ce sera encore le cas, à l'occasion de ce nouvel opus.

Cette année ... Dayron Robles face au podium tricolore

L’une des attractions de cette 7e levée sera le 110 m haies. Les trois  Français qui ont conquis l’Europe cet hiver, sur 60 m haies (Pascal Martinot Lagarde, auteur d’une rentrée estivale très convaincante en 13.06s à Eugene, Dimitri Bascou et Wilhem Belocian) y verront l’occasion de gravir une marche importante en direction d’objectifs encore plus élevés, conjugués à l’échelle planétaire cet été (Mondiaux de Pékin, 22-30 août, point d’orgue qui, entre recherche des minimas et quête de sensations, sera d’ailleurs pour tous les athlètes un leitmotiv permanent).

Face à eux se dressera, en la personne de Dayron Robles, un homme à qui les vertiges des sommets internationaux ne font point peur. En effet le Cubain a goûté au sacrement olympique en 2008, à... Pékin, et détenu le record du monde de sa discipline de prédilection (12.87s). Certes il est en constante régression depuis 2011 (13.00s), à raison d’un dixième par saison (13.29 en 2014), mais il reste compétitif.

... Antoinette Nana Djimou, haies d’honneur

Les hurdleuses ne seront pas en reste, le plateau du 100 m haies étant à peine moins étoffé. Cindy Billaud (vice-championne d’Europe et 6e performeuse mondiale en 2014) se voyant confrontée à, entre autres, Lolo Jones (5e meilleur temps planétaire l’année passée et 4e des derniers JO) et Antoinette Nana Djimou.

Cette dernière ne rencontre pas le même dilemme que Dafne Schippers [tiraillée entre l’heptathlon et le sprint (qui lui a tant réussi l’été dernier, avec un doublé continental 100-200 m)], n’étant en effet pas aussi performante sur cette épreuve, qu’elle ne l’est sur son terrain de jeu favori. Le fait de participer au meeting organisé par son club, s’impose sans doute comme l’une de ses motivations majeures.

Mais Nana Djimou ne sera pas la seule Française au palmarès imposant, à exprimer son talent en cette 2e étape du Pro Athlé Tour.

... Melina Robert Michon, discrète disque d’or

En tant que meilleur lanceuse de l’Histoire de l’athlétisme français, elle pourrait aspirer à une plus grande notoriété : Melina Robert Michon enchaîne les podiums européens/mondiaux et les titres nationaux, dans un relatif anonymat.

Si Robert Michon (64.75 m au lancer du disque, cette année) est une tête d’affiche peu habituée au crépitement des flashs, son niveau sportif reste un vrai gage de qualité pour le meeting.

D’autres athlètes prometteurs ou dominateurs dans des domaines peu reconnus, apporteront eux aussi leur plus-value [voir liste plus détaillée (2)], tel Mohammed Aman (triple champion du monde, indoor et plein air confondus, du 800m) qui s’attaquera à son record sur 1000 m (2min15.75s). Distance dix fois moins longue que celle que devra parcourir la véritable star de la soirée.

... Asafa Powell, le retour en grâce d’ « Afasta »

En pleine lumière jusqu’à ce que l’émergence de l’un de ses compatriotes vif comme l’éclair, et surnommé « La Foudre », ne le condamne à jouer les seconds rôles, Asafa Powell, ex "homme le plus rapide du monde" renoue actuellement avec son lustre d’antan (9.84s, le 9 mai, à Kingston). Le Jamaïcain, maudit des grands championnats (aucun titre individuel lors des JO et Mondiaux, qu’il abordait pourtant, souvent, en position de force) sera-t-il plus efficace en outsider qu’en favori ? Un succès de sa part, lors du meeting montreuillois, agirait en heureux présage vis-à-vis des échéances à venir.

En effet, en 2011, plus de la moitié des sept participants à avoir franchi la ligne d’arrivée de la finale du 100 m des Championnats du Monde, à Daegu, en avait fait de même quelques semaines auparavant, sur la ligne droite, au Stade Jean-Delbert (3). De plus, les deux courses avaient été remportées par une seule fusée : Yohan Blake, sprinteur... jamaïcain, alors tapi dans l’ombre de Bolt. Deux points communs qu’il partage avec « Afasta » qui tentera de marcher dans ses pas, entamant, dès le 9 juin prochain, sa quête du bis repetita.

Simon Farvacque

* http://lna.athle.com/upload/ssites/001072/pdf_lna/meetings_proathletour_2015.pdf
(1) http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20141231&numTexte=183&pageDebut=23744&pageFin=23771
(2) http://sporthinker.fr.gd/T%EAtes-d-h-affiche-du-meeting-.htm, en "sous-page" de cet article.

(3) Sur 100m, quatre athlètes furent présents au meeting de Montreuil et en finale des CDM : Yohan Blake (1er en 9.95 et 1er en 9.92) Christophe Lemaitre (2e en 9.96, record de France de l’époque, et 4e en 10.19), Daniel Bailey (3e en 10.00 et 5e en 10.26) et Jimmy Vicaut (5e en 10.31, 6e en 10.27).

Pour toutes informations sur le meeting >>> https://www.facebook.com/meetingmontreuil?fref=etts et http://www.camontreuil93.org/meeting

Autres sources :
http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=086808
http://fr.wikipedia.org/wiki/100_m_hommes_aux_championnats_du_monde_d%27athl%C3%A9tisme_2011

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=086808&frmepreuve=100m%2fSEM

http://fr.wikipedia.org/wiki/100_m_hommes_aux_championnats_du_monde_d%27athl%C3%A9tisme_2011
www.camontreuil93.org/le-club/son-histoire
http://www.iaaf.org/athletes/cuba/dayron-robles-196713?utm_source=GCSResults&utm_medium=googlecse&utm_campaign=Search%20term:%20%27dayron%20robles%27,%20Page1&utm_content=Slot1#progression http://www.iaaf.org/records/toplists/hurdles/100-metres-hurdles/outdoor/women/senior/2014
www.iaaf.org/athletes/ethiopia/mohammed-aman-242622

Publié le 01.06.15