Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Euro 2016 – Phase de qualification : dernière ligne droite

Euro 2016 – Phase de qualification :
dernière ligne droite

Surprises ou confirmations ? Espoirs ou déceptions ? Billets validés ou suspense préservé ? La course à l’Euro 2016 s’apprête à livrer son verdict, impitoyable. Tour d’horizon à l’aube du sprint final.


Les neuf vainqueurs de groupe, ainsi que les neuf deuxièmes et le « meilleur » troisième seront directement qualifiés pour la phase finale de l’Euro 2016. Quant à eux, les huit autres troisièmes s’affronteront lors de barrages déterminant les quatre pays qui viendront compléter, avec la France (invitée d’office en tant qu’hôte de la compétition), la liste des vingt-quatre nations qualifiées.

Groupe A : Islandais pionniers, Bataves en danger

L’Islande (victoire aux Pays-Bas puis match nul face au Kazakhstan) et la République Tchèque (succès contre ces mêmes Kazakhs et en Lettonie) ont profité de cette « semaine de football » pour confirmer leur leadership dans le groupe A, validant du même coup leur ticket pour l’Euro.

Tandis que les Islandais s’avancent ainsi vers leur première phase finale dans cette compétition, la Turquie garde son destin en main pour s’offrir un barrage. En effet, en triomphant aisément des Oranjes (3-0), les joueurs turcs ont repris la main dans la course au dernier strapontin. Les Pays-Bas, troisièmes du dernier mondial, peuvent trembler. S’ils venaient à échouer dans leur quête de qualification, ce serait une première depuis l’Euro 1984, disputé en France... déjà. Le destin est parfois taquin.

Rencontres restant à disputer :

 



Groupe B : Le Pays de Galles, tout près du Graal



Emmenés par un Gareth Bale efficace (6 buts en 8 matchs), les joueurs gallois, invaincus, touchent du doigt leur objectif historique : avec cinq points d’avance sur Israël (3e), et deux matchs restant à jouer, il ne leur reste plus qu’un point à inscrire pour être qualifiés (prime à la différence de but sur les affrontements directs*, qui leur est favorable). En concédant le match nul à domicile face aux Israéliens (0-0), ils ont raté l’occasion de clore le débat et d’officialiser leur première participation à un Euro. Le regretteront-ils amèrement ?

Dans leur sillage, la Belgique est également en position idéale, assumant le statut que sa génération dorée lui confère. Israël, qui peut encore lorgner sur un siège de « direct-qualifié », reste sous la menace de la Bosnie-Herzégovine et de Chypre, pour l’obtention de la troisième place.

Rencontres restant à disputer :

Groupe C : l’Espagne sans impressionner      


A l’image de sa dernière victoire (1-0 en Macédoine, sur un but contre son camp), la Roja n’est pas flamboyante. Loin s'en faut. Cependant, ses deux principaux rivaux s’étant renvoyés dos-à-dos, en n’arrivant point à se départager (0-0), la sélection espagnole creuse l’écart en tête de classement et sort donc grandie d’une « semaine de matchs » qu’elle avait débutée à la seconde place.

Ce retour dans une position de « favori parmi tant d’autres », voire d’outsider, sera-t-il bénéfique pour une équipe dont l’hégémonie (trois campagnes gagnantes successives, 2008-2010-2012) s’était brutalement interrompue au Brésil (élimination dès les poules, lors de la Coupe du Monde 2014) ?

La Slovaquie (2e) et l’Ukraine (3e) continuent de candidater au grand rendez-vous continental, tandis que les trois autres nations présentent dans ce groupe ont déjà déposé les armes.  

 

Rencontres restant à disputer :

 

 Groupe D : l’Allemagne rétablit la situation

 

L’Allemagne, battue par la Pologne au match aller (2-0), a pris sa revanche (3-1)... et par la même occasion, la tête du groupe. Par cette rencontre, qui a vu trois munichois scorer à quatre reprises - Götze par deux fois, Müller et Lewandowski, meilleur buteur de cette phase de qualification (avec dix réalisations) - la Mannschaft a affirmé son leadership. Son statut de championne du monde en titre, son effectif et le vécu commun de ses joueurs, font d’elle la favorite logique d’un Euro... qu’elle n’est pas encore assurée de disputer.

En effet, Polonais (2e avec 17 pts, contre 19) et Irlandais (3e, crédités de 15 pts) sont en embuscade pour une qualification directe (que l’un de ces deux pays, au moins, obtiendra). Enfin, l’Ecosse (défaite par l’Allemagne, sur ses terres, 2-3) n’a pas dit son dernier mot (4e, 11pts), mais n’est plus seule maîtresse de son avenir.

 Rencontres restant à disputer :


Groupe E : Un Rooney record, une  Angleterre en roue libre

Après l’avoir égalé, dans un étonnant parallèle (49 buts en 106 sélections, pour les deux hommes), Wayne Rooney a battu le record de buts en sélection anglaise (50 en 107), détenu jusqu’ici par Sir Bobby Charlton. Ce sont deux pénaltys qui lui ont permis d’établir cette nouvelle marque de référence. Outre ce grand moment vécu par son leader d’attaque, l’Angleterre (première qualifiée, à trois rencontres du terme) continue son sans faute (huit victoires en huit matchs).

Derrière ce challenger, habilement camouflé derrière soixante années de déboires (aucun titre majeur depuis celui de champion du monde 1966), un quatuor se bat pour obtenir des places (directement ou indirectement) qualificatives pour le grand évènement de l’an prochain : Suisse (15pts), Slovénie (12), Estonie (10) et Lituanie (9). Seul Saint-Marin semble n’avoir plus aucun enjeu en ligne de mire... et encore (ses joueurs ayant fêté comme un trophée le premier but inscrit par leur patrie, à l’extérieur et lors d’une telle campagne continentale, depuis le siècle dernier).

 Rencontres restant à disputer :


Groupe F : L’Irlande du Nord en pole, le suspense perdure


Ce groupe très homogène et peu spectaculaire (cinq équipes sur six ayant marqué moins d’un but par match en moyenne) présente au moins l’intérêt de ne pas en être dénué, en terme de suspense.

L’Irlande du Nord « caracole » en tête (17 pts, plus faible rendement pour un leader de groupe), la Roumanie la suit de près (16), invaincue avec un seul but encaissé en huit rencontres (0-0, lors de ses trois dernières manches), la Hongrie tente de tenir ce rythme d’enfer (13) et la Finlande entretient l’espoir (10). De leur côté, Grèce (3) et Îles Féroé (6) sont définitivement décrochées.

  Rencontres restant à disputer :


Groupe G : l’Autriche renoue avec son lointain passé glorieux

Tandis que l’Autriche (22 points sur 24 possibles) fait cavalier seul, s’appuyant sur des joueurs talentueux qui arrivent à maturité, ainsi que sur une mixité qui fait sa force [voir article de So Foot à ce sujet (1)], trois autres équipes n’abdiquent pas, dans leur quête de présence à l’Euro.

Russie (14 pts), Suède (12) et Monténégro (11) sont en effet au coude-à-coude dans la course à l’Hexagone. Le match Russie – Monténégro (12 octobre 2015), seul affrontement direct entre deux de ces trois nations, pourrait valoir son pesant d’or... à moins que les hégémoniques Autrichiens n’aient déjà douché les espoirs des Balkans, auparavant.

  Rencontres restant à disputer :


Groupe H : La Bulgarie craque, la Croatie fléchit et l’Italie assure


Deux victoires par le plus petit des scores non vierges ont suffi à l’Italie (18 pts dont 6 en septembre), pour attaquer l’emballage final dans une position idéale. La Croatie (15 dont un seul), leader déchue voit même la Norvège (16 dont 6) lui damer le pion (en la doublant via un succès 2-0). Les Croates, longtemps « n°1 », sont par ailleurs sous la menace du retrait d’un point pour « comportement raciste » (croix gammée dessinée sur la pelouse lors du match de juin dernier, face à l’Italie).

Quant à elle, la Bulgarie, encore en course il y a 10 jours, a vu ses ambitions se consumer dans le brasier de ses deux défaites récentes (1-0 face à la Norvège et à l’Italie).

Rien n’est fait dans ce groupe, d’autant plus que l’Italie et la Norvège doivent encore se confronter (13 octobre)... ce qui pourrait bien permettre à la Croatie (opposée à Malte et à la Bulgarie, peut-être démobilisés) d’en profiter.

 Rencontres restant à disputer :



 

Groupe I : Trois pour deux places, le Portugal mène la danse

 

 

Dans le seul groupe pourvu d’uniquement cinq équipes (la France participant cependant aux rencontres, sans être intégrée au classement), le Portugal a pris une belle option. Avec trois points d’avance sur son dauphin (le Danemark), qu’il affronte le 8 octobre prochain, et un match de plus à disputer, l’équipe lusitanienne peut voir venir.

L’Albanie, quatre unités de retard sur le Portugal, une seule sur le Danemark, et deux matchs à jouer, est elle aussi bien placée. De leur côté, l’Arménie et la Serbie (pénalisée de 3pts suite aux échauffourées qui se sont déroulées lors de la rencontre l’opposant à l’Albanie) n’auront plus que « l’honneur à sauver » comme objectif à se fixer.

   Rencontres restant à disputer :

 Un Euro historique. Un résultat surprise ou classique ?

Alors que cinq nations (2) ont déjà acté leur présence en France (dont l’Angleterre, notamment), la majorité des favoris (Allemagne en premier lieu, Italie, Espagne etc.) sont bien partis pour se qualifier, tandis que les équipes polarisées autour d’une étoile (le Portugal de Cristiano Ronaldo, la Suède de Zlatan Ibrahimovic, voire la Belgique de Hazard, un peu moins star-dépendante) sont encore en course (voire ont quasiment validé leur billet)... seuls les Oranjes, parmi les gros bras, sont à la peine.

Les révélations des qualifications (Autriche, Pays de Galles ou autre Islande) confirmeront-elles en phase finale ? Les grosses cylindrées, plus ou moins bien rodées, seront-elles à la hauteur de leur statut ? Ce premier « Euro à 24 »* (contre 16 depuis cinq éditions), verra-t-il son ouverture aux plus « petits » pays symbolisée par la victoire de l’un de ceux-ci ?

Simon Farvacque

 

* Règlement et format, qualification et phase finale : http://www.euro2foot.com/reglement.html

(1) ‘’ Tiens, revoilà l’Autriche ! ’’ : http://www.sofoot.com/tiens-revoila-l-autriche-207565.html

(2) 5 équipes qualifiées à ce jour :

France (hôte), Angleterre, Islande, Autriche et République Tchèque.

Source et informations  complémentaires, site officiel de l’UEFA : http://fr.uefa.com/uefaeuro/qualifiers/season=2016/standings/index.html

Autres sources :

http://fr.uefa.com/uefaeuro/finals/about-euro/format/

http://www.footmercato.net/autre-championnat/eliminatoires-euro-2016-grande-premiere-pour-l-islande-l-italie-et-la-belgique-sans-briller_161557

http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Wayne-rooney-egale-le-record-de-buts-pour-l-angleterre-mais-ne-le-bat-pas/588076

http://www.euro2foot.com/equipe-qualifie.html

http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Saint-marin-a-cru-inscrire-le-premier-point-de-son-histoire-en-qualif-d-un-euro/588887

http://fr.euronews.com/2015/06/10/dans-un-an-le-premier-euro-a-24/

http://www.eurosport.fr/football/qualifications-euro/2016/qualifs-euro-2016-un-point-de-penalite-contre-la-croatie-pour-comportement-raciste_sto4831455/story.shtml

Publié le 11.09.2015