Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Boasson Hagen, six ans après

Court résumé de la compétition :


Coéquipier d’un Bradley Wiggins visiblement hors de condition, Owain Doull (22 ans) a été la révélation de cette 12e édition, remportant le classement par points, pour une petite unité, grâce à sa régularité (jamais classé au-delà de la 11e place) et montant sur la 3e marche  du podium au CG. Il n’a cependant jamais pu toucher du doigt une victoire d’étape.

Contrairement à Viviani, meilleur sprinteur de ce Tour of Britain, avec trois succès dont l’un après déclassement de Greipel. Ce dernier, n’a décroché qu’un bouquet, notamment battu par un Gaviria impressionnant lors de la 4e étape. Gaviria, dont un coéquipier n’aura pas brillé.... Mark Cavendish est resté Fanny. Surpris, d’un souffle, par Viviani le premier jour (alors qu’il ne surveillait que le Gorille de Rostock, erreur fatale), the Man of Man a même chuté lors de la 6e étape (abandonnant après ce gadin).

Un autre coureur Etixx – Quick-Stepk a connu cette mésaventure : Petr Vakoc, qui avait revêtu le maillot de leader suite à sa victoire en baroudeur (2e étape), a dû laisser sa tunique à Lobato, dès le lendemain. L’Espagnol, sprinteur d’une équipe Movistar décevante, aura joué placé toute la semaine, sans pouvoir scorer.

Deux autres coursiers renommés de l’équipe Etixx – Quick-Step (très présente, comme l’augurait son ambitieuse composition) ont montré avec plus ou moins de succès qu’ils étaient en bonne forme (Trentin, vainqueur de la 6e étape et Stybar, 5e au classement général) et qu’ils seront à surveiller dans 2 semaines du côté de Richmond.

La SKY, en plus de la razzia de Viviani, a pu compter sur Poels pour assurer un bon CG (2e) et une victoire en altitude (Stage5) au nez et à la barbe d’Edvald Boasson Hagen... qui reste incontestablement l’homme fort de ces huit jours de course. En effet, dans cette course dominée par les équipes World Tour (4 étapes pour la SKY, 3 pour Etixx – Quick-Step  et 1 pour Lotto Soudal) c’est bien une « Continentale-Pro » qui triomphe, Boasson Hagen (MTN-Qhubeka) remportant le maillot jaune.

Le solide norvégien n’aura pas quitté les « Top5 » quotidiens, à partir de la 4e étape : 3e d’un sprint royal, 2e au sommet d’une cote de 7.8km à 5.1%, 2e suite à une course vallonnée et décousue, puis 5e et 4e sur de nouvelles arrivées en peloton groupé. 

Lui qui avait déjà terminé 3e de l’étape 2, suite à un sprint en bosse, aura – comme suggéré (ainsi qu’espéré) dans cet article –  fait montre de toutes les qualités qui ont fait de lui l’un des plus grands espoirs du cyclisme mondial. Six ans après sa victoire de 2009, il récidive et devient le premier homme à compter 2 Tour of Britain à son palmarès. Il formera, avec Alexander Kristoff, un redoutable duo lors des prochains Mondiaux (27 septembre)... dans lesquels il est temps de se plonger !

(Résultats étape par étape :

Stage 1 : Viviani gagnant de l'étape/ Viviani maillot jaune

Stage 2 : Vakoc / Vakoc

Stage 3 : Viviani / Lobato

Stage 4 : Gaviria / Lobato

Stage 5 : Poels / Boasson Hagen

Stage 6 : Trentin / Boasson Hagen

Stage 7 : Greipel / Boasson Hagen

Stage 8 : Viviani / Boasson Hagen vainqueur final.

Résultats détaillés : http://www.procyclingstats.com/race/Tour_of_Britain_2015)