Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Focus sur le fonctionnement du KB United

Le Kremlin Bicêtre United est, avec le Sporting Paris, l'un des deux plus grands clubs de futsal français. Affilié à la FFF, il s'est adjugé 3 des 7 derniers titres de champion de France, mais son statut, comme celui de son rival, reste celui d'une association sportive à but non lucratif (loi 1901). Sur quel modèle économique peut-il se baser pour se développer ? 

Une croissance significative. Le nombre de licenciés "futsal" de la Fédération Française de Football a augmenté de 49% entre 2008 et 2014, alors que sur cette même période, celui de la fédération a diminué de 11% (voir infographies ci-dessous).

Mais le championnat de France de futsal reste amateur et n'a pour l'instant pas les moyens de pérenniser cet essor. 

"On ne gagne pas totalement sa vie avec le futsal (...) à côté, on bosse tous"

Azdine Aigoun défend les couleurs du Kremlin Biêtre United (dit KB United), double champion de France en titre. Il porte également le maillot de la sélection française, mais son quotidien n'est pas celui d'un sportif professionnel (voir vidéo ci-dessous). 


Pour rétribuer les membres de son équipe première, le KB United doit faire preuve d'imagination : "certains sont éducateurs sportifs, ils s'occupent des jeunes et sont payés en contrepartie. On verse aussi des primes, jusqu'à 500/1000 euros par mois (...) nos joueurs étrangers sont également logés (Laurence Delafosse, vice-présidente du KB United)".

Prochaine étape : la Licence Club Fédéral

Pour faciliter cette gestion, le club espère obtenir un nouveau statut grâce à une Licence Club Fédéral, dépendre directement de la FFF et non plus par l'intermédiaire de la ligue de Pais Ile-de-France (voir vidéo ci-dessous à partir de 50s).


Aujourd'hui, son modèle économique est le modèle de base de l'univers associatif : une grande part de subventions publiques, du sponsoring et un soutien de la fédération. Son niveau sportif ne lui procure pas de gain financier (même la Coupe de futsal de l'UEFA n'offre aucune dotation) : pour grandir, le KB envisage, à long terme, de diversifier ses sources de rentrée d'argent (via notamment la mise en vente de vêtements).

Le streaming, nouveau levier

Mais cet enjeu financier passe par un enjeu de visibilité : il faut d'abord que le club kremlinois augmente sa notoriété. Dans ce but, il a mis en place, lors du derby face au Sporting Paris (perdu 3-4 le 5 novembre dernier), une diffusion en direct sur internet. 

Le Kremlin Bicêtre, comme l'ensemble de ses rivaux de D1, est encore loin du professionnalisme. Mais le succès croissant que rencontre la pratique du futsal lui offre de belles perspectives d'avenir. Pour réussir à les concrétiser, faire preuve d'initiatives novatrices sera un sérieux atout... mais une meilleure structuration de l'ensemble du futsal en France semble être une condition sine qua non


Simon Farvacque

Sources :
https://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/340000/500/340505.pdf
https://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/420000/8500/110919173925_stat1011.pdf
https://www.fff.fr/common/bib_res/ressources/430000/5000/140923094403_statistiques_licences_2013-2014.pdf
Publié le 10.11.16