Tweets sur sporthinker
Sporthinker
Un rendez-vous hebdomadaire pour tous les passionnés de sport.

Pays-Bas 18-17 France : premier accroc et statu quo

L'équipe de France féminine de handball s'est inclinée ce jeudi face aux Pays-Bas 18-17, lors de son dernier match du tour préliminaire de l'Euro, à Kristianstad (Suède). Les Bleues, qui menaient 12-7 à la mi-temps, peuvent s'en vouloir. Avec deux victoires en trois matches, elles sont qualifiées pour le tour principal. Mais, à cause de ce revers, elles ne l'aborderont pas en position de force. 

Le plus dur, ce n'est pas d'arriver au sommet, c'est d'y rester. L'adage s'applique partiellement à l'équipe de France féminine de handball qui, à défaut de trôner au pinacle de son sport, s'y est offert un duel pour le titre olympique l'été dernier à Rio (défaite en finale des Jeux, 22-19 face à la Russie). Les Bleues doivent confirmer leur nouveau statut de favorites à l'occasion du Championnat d'Europe (4-18 décembre 2016), qui se déroule en Suède*. Et jusqu'à ce soir, elles se montraient à la hauteur de l'événement (deux succès en autant de rencontres). 

Pourtant, la dernière ligne droite avant cet Euro n'était pas des plus rassurantes : deux défaites (face à la Russie, encore, et contre la Norvège, championne d'Europe en titre et bronzée à Rio, 23-30 et 20-29) puis une courte victoire face au Danemark (20-19), entre le 24 et le 27 novembre dernier. Les matches de préparation de l'équipe de France (dans le cadre de la Golden League, une compétition amicale), laissaient planer un doute sur l'état de forme des Tricolores, "pas au niveau des JO" selon leur coach Olivier Krumbholz. Elles l'ont tout de suite levé. 

FRANCE 31-23 POLOGNE : Entrée en matière idéale 

Force collective. En deux mots, l'impression dégagée par l'équipe de France lors de son premier match face à la Pologne (4e du Mondial 2015), remporté 31-22. Treize (!) joueuses tricolores ont en effet trouvé le chemin des filets polonais, dont la gardienne Amandine Leynaud, juste avant la mi-temps

Mais si cette performance en mode rouleau compresseur (le +9 final n'illustrant pas totalement l'emprise française : 29-16 à la 53e minute) était surtout la réussite d'un groupe, quelques joueuses se sont distinguées. Avec cinq réalisations, Siraba Dembélé (30 ans), capitaine modèle et Estelle Nze-Minko (25 ans), l'une des révélations du dernier Euro, ont partagé le leadership du "scoring" avec Amanda Kolczynski. La jeune ailière droite de 23 ans disputait son premier match dans une grande compétition internationale (10e sélection) : elle n'a raté qu'un tir, le premier, avant d'enquiller (5/6). 

Des débuts prometteurs, à l'image de ceux de son équipe, confrontée à une formation allemande en pleine confiance à l'occasion de son deuxième match. 

FRANCE 22-20 ALLEMAGNE : Retard à l'allumage

Les Allemandes (qui ont regardé les JO à la télévision cet été), dans la foulée de leur victoire surprise, 30-27, face aux Pays-Bas (4e de ces mêmes JO), ont démarré fort : 5-1 après huit minutes. Mais la France a pris, petit-à-petit, le contrôle de la partie. Les Bleues sont d'abord revenues à 11-11 à l'issue de la première période, notamment grâce à Manon Houette : 3 buts (à 3/3) entre la 21e à la 25e minute. Elles ont pris les rênes de la rencontre dès le début du deuxième acte, grâce à un 4-0, et ne les ont plus lâchées. 

Ce succès plus poussif était avant tout une satisfaction, mais également un rappel à l'ordre. Les Bleues n'ont pas une énorme marge sur leurs adversaires, mais elles continuent de faire la course en tête du groupe B... avant ce qui était attendu comme le choc de cette poule : l'affrontement face aux Pays-Bas.

PAYS-BAS 18-17 FRANCE : Une deuxième période cauchemar

"J'ai envie de leur enlever leur sourire". Le ton, Camille Ayglon l'a donné, à la veille du match. Entre les Oranjes, qu'Alexandra Lacrabère qualifie d'"hautaines", et les Bleues : les relations sont tendues et les rencontres serrées. Dernier exemple : 24-23 pour la France en demi-finale des JO. Le duel de ce soir n'a pas dérogé à la règle. 

Après 10 minutes prolifiques des deux côtés, les Tricolores mènent 5-4, emmenées par une Estelle Nze-Minko inspirée. C'est alors que tout se dérègle chez leurs adversaires. Pendant un quart d'heure en plein cœur de cette première période, les Pays-Bas ne vont pas marquer le moindre but et voir la France s'envoler (10-4 à la 25e minute). La réaction des joueuses néerlandaises, juste avant la mi-temps, leur permet seulement de stopper l’hémorragie : 12-7 pour les Bleues à la pause. 

Durant la seconde partie du match, l'avance des Françaises va fondre petit à petit, sous l'impulsion de Nycke Groot, de Maura Visser, et suite au réveil de la gardienne des Pays-Bas, Tess Wester : 15-15 à la 48e minute, puis 16-15 pour les Oranjes. La France revient à 16-16, sur un but de Gnonsiane Niombla, puis à 17-17, mais ce sont bien les joueuses néerlandaises qui ont repris la main. Visser marque en force : 18-17 (58e)... et cette fois les Bleues ne répondent pas. Après une deuxième période calamiteuse (5 buts inscrits seulement), l'équipe de France s'incline et rate une occasion en or d'attaquer la deuxième phase avec un joker en main. 

Belle opportunité ratée 

Au début du match, les deux équipes se savaient qualifiées (car l'Allemagne avait battu la Pologne, dans l'après-midi : 23-22), mais outre la question de suprématie, l'enjeu arithmétique était important. Grâce à ce succès, les Néerlandaises remettent les compteurs à zéro : France, Allemagne et Pays-Bas débuteront le tour principal avec 2 points, devancés par la Suède et la Serbie, qui ont fait match nul ce soir (30-30) et qui occupent la tête du groupe I, avec 3 points. L'Espagne (0 point) ferme la marche. Rappel du format de la compétition et classement détaillé.

Le dénouement des groupes C et D du tour préliminaire et donc la composition du groupe II du tour principal, seront connus demain, à l'issue des derniers matches de la première phase. Les équipes du Danemark et de la Norvège, avec deux succès en deux rencontres, sont déjà qualifiées. En enchaînant une troisième victoires, elles feraient un pas vers les demi-finales. Un pas que les Françaises n'ont pas su faire. 

Simon Farvacque

* Calendrier et format de la compétition : 

https://www.facebook.com/628528057203866/photos/a.656580721065266.1073741828.628528057203866/1240462639343735/?type=3&theater

Sources : AFP 

http://www.lequipe.fr/Handball/Actualites/Camille-ayglon-j-ai-envie-de-leur-enlever-leur-sourire/757507

 

Publié le 08.12.2016